Your browser does not support JavaScript!
restaurer les menus
Histoire de Billé
Histoire de Billé

EEcclesia de Billeio (1157), Bileium (1185), Billeyum (XVIème siècle). Ce sont les premières mentions dans les textes du lieu que nous connaissons aujourd'hui sous le nom de Billé. Comme dans la plupart des villages de notre région, l'histoire la plus ancienne de Billé se confond avec l'histoire de son église. L'église de Billé était au début du XIIème siècle la possession de Notre-Dame de Vitré avant de passer sous la dépendance de l'Abbaye Saint-Melaine puis de l'Évêché de Rennes. C'est encore par l'église que Billé connut sa première notoriété puisque là était le siège du doyenné qui s'étendait sur tout le Vendelais.

LLa vie de Billé à l'époque féodale s'articulait autour des trois manoirs qui ont survécu jusqu'à nos jours: la Ronce, maison seigneuriale, Mésaubouin et Maintiboeuf. Il faut y ajouter les "terres nobles" de la Saute-Cochère, de la Rouelle, du Bois-Grenier, des Veilleries et du Margat. Les familles nobles de Billé furent d'abord vassales des seigneurs de Fougères puis à la suite du mariage de Jeanne Crocq, dame de la Ronce, avec Michel de Malnoe, Billé devint l'apanage des Barons de Vitré.

DDe la révolution, avec son lot d'évènements douloureux, il faut retenir la présence de Julien Mathurin Hunault, Recteur Doyen de Billé, aux États-Généraux de 1789 avant sa déportation en Espagne dans les derniers mois de 1792. Les habitants de Billé feront encore parler d'eux au début du siècle dernier par leur résistance aux inventaires lors de cet épisode fameux qui fit nommer notre village Billé les Mouches.

dernière mise à jour de cette page le 14/11/2020 à 14:10:16