Your browser does not support JavaScript!
restaurer les menus
Chirurgiens et médecins

Chirurgiens et médecins

AAutrefois, l'homme qui prenait soin des malades et des blessés était le chirurgien. Il ne pratiquait pas d'opérations comme nous l'entendons de nos jours - tout au plus, il réalisait une amputation lorsque c'était nécessaire. Communément, il soignait les petites blessures, procédait à la saignéee, prescrivait purges et lavements et appliquait des onguents. Le médecin de l'Ancien Régime, à la différence de notre chirurgien avait, entre autre, étudié le latin - il n'est que de relire Molière pour s'en convaincre. Au cours des périodes de la Révolution et de l'Empire, il y eut les officiers de santé qui avaient un rôle analogue à celui du chirurgien. Le médecin à proprement parler n'apparut que dans la seconde partie du XIXème siècle

François Ménager

À son mariage avec Laurence Duval, à Saint-Sulpice de Fougères en 1693, François Ménager, sieur de la Lande, est dit de la paroisse de Billé. Il n'existe aucune trace de lui à Billé avant cette date et nous n'avons pu trouver son ascendance. Le couple eut onze enfants à Billé dont cinq moururent en bas âge. La famille résidait au bourg et sa qualité de chirurgien est attestée dans deux actes de naissance en 1695 et 1697. Il mourut en 1711 et Laurence Duval en 1728, tous les deux à Billé.

André Métivier

Étienne Métivier, père d'André, était chirurgien à Parcé. André, deuxième de huit enfants, naquit en 1709 à Parcé et épousa à Billé Perrine Portoux en 1737. Ils eurent cinq enfants au bourg jusqu'en 1713. Perrine Portoux mourut en 1744 et il se remaria avec Hyppolite Métivier, sa cousine germaine, avec laquelle il eut un autre fils en 1747. Elle mourut quelques jours après. André Métivier décéda en janvier 1949 au bourg de Billé.

André Métivier, fils des précédents, se maria à Billé en janvier 1771 avec Étiennette Gérard de Romazy qui était veuve de René Jambin et habitait Luitré. Quatre enfants naquirent au bourg de Billé de 1772 à 1777. Outre son état de chirurgien, André Métivier était receveur district de Fougères en avril 1796. Il mourut retraité à Fougères, porte de la Réunion, en février 1804.

Guillaume Busnel

De Guillaume Busnel, sieur des Pallières, nous savons qu'il était maître chirurgien par des actes notariés entre 1710 à 1737. Le fait est confirmé dans l'acte de mariage de 1711 à Billé avec Jeanne Biard. Les actes de baptême et de décès de leurs enfants indiquent qu'ils demeuraient à la Chantellerais et à la Rouelle. Jeanne Biard mourut à la Rouelle en 1719. Il se remaria à Billé en 1720 avec Hélène Chevrier de Châtillon en Vendelais. Il semble qu'ils n'eurent pas d'enfants et elle décéda à Billé en 1728.

Joseph Bouëssel

Le livre de prescriptions de Joseph Bouëssel est parvenu jusqu'à nous. Il permet de retracer en détail ses activités, de prendre connaissance des anciens remèdes et d'en savoir plus sur les habitants de Billé à la fin du XVIIIème siècle.

Charles Fouro

Charles Fouro naquit au moulin de Billé du second mariage d'un père meunier. Lors des élections de l'an VII, il est qualifié d'officier de santé et secrétaire de l'administration. Il épousa Aimée Delatouche de La Selle-en-Luitré en octobre 1810 alors qu'il avait 45 ans et elle 22 de moins. Ils eurent quatre enfants au bourg de Billé de 1811 à 1816. Il décéda en 1831 et son épouse en 1854.

Gilles Jouault

En 1851, la première fois que Gilles Jouault apparaît dans les recensements de Billé, il était officier de santé. Le foyer est composé d'une domestique et d'une fillette de six mois, Jeanne Mottais, fille d'Alexis et de Jeanne Leporcher. Il était originaire de Romazy. En 1852, il épousa à Billé Marie Brisset native de la Bilourdière. Ils eurent quatre enfants de 1853 à 1864. Il fit toute sa carrière de médecin au Bourg de Billé. Il décéda en 1895 deux ans avant son épouse.
Ils demeuraient au n°14 de la rue de Fougères, une des plus anciennes maisons du bourg construite en 1782. Leurs enfants, Émile (1853-1921) et Marie (1859-1905), l'occupèrent jusqu'à leurs décès. Elle était encore désignée comme la maison Jouault après le milieu du XX siècle.
Leur plus jeune fils, Amand mérite d'être cité. Cet enfant de Billé était notaire à Janzé. De 1900 à 1904, il fut maire de cette commune où une rue porte son nom.
À noter aussi: le tombeau de cette famille existe toujours au coin sud-est du cimetière de Billé.

retour
dernière mise à jour de cette page le 10/03/2023 à 17:33:09