Your browser does not support JavaScript!
restaurer les menus
Familles Delatouche

Familles Delatouche

LLe nom Delatouche est fort connu dans notre région mais c'est à Billé qu'il était le plus répandu. Plus d'un quart des décès de Delatouche dans le pays de Fougères avant 1920 ont eu lieu à Billé et une évaluation du nombre de mariages aboutit à la même proportion - les actes de naissances au XIXème n'étant pas relevés dans certaines communes, il n'est pas possible d'avoir pour les naissances une indication fiable.

Jean Delatouche , sieur du Domaine, marié à Françoise Fouquet puis à Gillette Rouelle est à l'origine de tous les Delatouche de Billé. De sa première épouse, naquirent les trois premiers enfants de 1618 à 1623. Les deux suivants virent le jour à Javené et c'est aussi à Javené qu'il perdit sa femme en 1627. Il se remaria dans la même paroisse en 1628. Trois autres enfants naquirent à Javené. La descendance se compose d'environ 4 000 individus. Les patronymes les plus fréquemment rencontrés sont les Hamard, Coudray, Cornée, Bertin et Chevallier, pour ne citer que ceux là. Il en existe environ 300 autres. Une grande partie des personnes issues de cette branche est née et a vécu à Billé mais beaucoup ont essaimé vers les localités voisines.
Par ailleurs, selon un acte de succession de 1627, Georges Delatouche et Jeanne Lefeuvre demeurent au Domaine. Il est donc permis de supposer qu'il était le frère de Jean Delatouche. Le couple donna naissance à quatre enfants à Billé de 1620 à 1631. Beaucoup de leur descendants vécurent ensuite à Vendel.
Un autre couple Jean Delatouche et Antoinette Jubel, mariés à Billé en 1630, eurent cinq enfants de 1631 à 1638. Nous ne savons rien de l'origne de Jean Delatouche et aucun de leurs enfants ne semble avoir été marié. Antoinette Jubel avait un frère, Fiacre, marié à Andrée Delatouche, laquelle était fille de Pierre Delatouche et Nicole Oger. Ces derniers dont ne sont connus que les noms eurent deux garçons qui n'eurent pas de descendance connue. Seule, leur fille Andrée est aussi une ancêtre de la plupart des Delatouche, sa petite-fille Julienne Duplessix ayant épousé Nicolas Delatouche, de la branche principale . Il existait donc au début du XVIIème plusieurs Delatouche. En l'absence de documents, il est impossible d'établir de façon certaine ni l'ascendance de chacun ni une parenté entre eux.

Les membres de ces premières générations semblent appartenir à des familles aisées. Les hommes sont qualifiés de sieur et le terme est suivi d'un nom de terre, indiquant qu'ils étaient propriétaires. Les lieux mentionnés sont tous bien connus à Billé: Domaine, Champ Hodiard, Ronceray, Limandière. La même remarque vaut pour les alliances contractées et les parrains et marraines des enfants. Les terres se sont transmises sur plusieurs générations puisque le cadastre de 1825 indique que Jean Delatouche de la Cosvinière et Pierre Delatouche de la Royandière étaient respectivement les premier et troisième propriétaires dans la commune - en exceptant les familles nobles. Dès la quatrième génération, au début du XVIIème siècle, apparaîtra un notaire auquel succéderont son fils puis son petit-fils jusqu'à la Révolution.

Au XXème siècle les familles Delatouche étaient toujours bien présentes à Billé. Joseph Delatouche de la Pétaudière s'illustra lors de l'inventaire de l'église en 1906. Il fut repéré par les forces de l'ordre et dut s'acquitter d'une amende de 50 francs et d'une peine de huit jours de prison avec sursis. Cela ne l'empêcha pas de partir à la guerre et d'y être blessé. Son frère Théophile fut tué en 1915 dans la Marne. Eugène Delatouche, un lointain cousin, avait subit le même sort le jour précédent à 50 kilomètres de distance. Au cours de la guerre, Louis Vacher soldat de l'armée d'Orient, de retour à Billé en permission, annonça que Joseph Delatouche, qui servait dans le même régiment que lui, ne reviendrait pas, ayant été enseveli lors de l'éclatement d'une mine. Il s'avéra que l'information était fausse. Joseph Delatouche était bien vivant après la guerre contrairement à son frère Eugène déjà cité. Cinq autres Delatouche se comptèrent encore parmi les poilus.

En 1922, Hyacinthe Coudray épousait Constant Pasquer à Billé. Elle était une descendante au neuvième degré de Jean Delatouche et de Françoise Fouquet, les ancêtres mentionnés au début. Un diagramme de son ascendance vers eux montrant tous les couples qui les relient donne un bon aperçu de la présence continue de ces familles à Billé.

Pour compléter ce panorama sur les familles Delatouche, plus de dix photos de mariages sont visibles sur ce site. Ci-dessous, plusieurs membres notoires de ces familles sont évoqués plus en détail.

François Delatouche (1683-1724)
sieur de la Bactière, notaire

François Delatouche (1716-1774)
sieur de la Bactière, sieur de la Chantellerais, notaire

François Delatouche (1756-1817)
notaire

Pierre Claude Delatouche (1709-1793)
prêtre, recteur de Vendel

Adrien Auguste Delatouche (1724-1793)
prêtre

Joseph Delatouche (1807-1870)
maire de Billé

Joseph Delatouche (1827-1901)
médecin

Amand Delatouche (1838-1899)
maire de Billé

dernière mise à jour de cette page le 26/03/2022 à 17:19:47